Le choix d’une bouteille de vin, hors séance de dégustation préalable, est toujours une tâche délicate et ce d’autant plus lorsque les indications de son étiquette ne sont pas connues. Les amateurs de bons vins se doivent donc de savoir lire l’étiquette d’une bouteille de vin pour orienter leur choix d’autant qu’elle comporte de nombreuses informations qui sont autant d’indices sur la qualité et le caractère du contenu qu’il convient alors de ne pas négliger.

Les mentions obligatoires

La réglementation française mais aussi celle de l’Union Européenne ont rendu un certain nombre d’éléments obligatoires sur les étiquettes des bouteilles. Ainsi, on trouve systématiquement sur les bouteilles de vin des informations nécessaires, mais peu intéressantes sur le plan gustatif comme la teneur en alcool et le volume de vin contenu par la bouteille, toutefois ces éléments sont obligatoires. Bien plus intéressante et généralement inscrite plutôt vers le bas de l’étiquette principale, la zone de production du vin aussi nommée son appellation ou AOC (Appellation d’Origine Contrôlée), si le cépage ou le cru est mentionné alors la zone de production doit être à nouveau inscrite.

Toujours sur l’étiquette principale et en bas est mentionnée une information importante, celle de la mise en bouteille. Si celle-ci requiert toute l’attention de l’acheteur c’est qu’elle indique si la mise en bouteille a été effectuée par le négociant ou par le viticulteur, si cette mention n’est pas claire à l’avant (avec l’inscription « mis en bouteille au château » par exemple), elle est reprise sur l’étiquette arrière en précisant le nom de l’embouteilleur et son adresse, si celle-ci ne correspond pas au lieu de production alors il s’agit très probablement du négociant et non du récoltant qui a mis en bouteille.

Les mentions facultatives

En plus de ces éléments obligatoires qui donnent déjà bien des indices sur le vin, les fabricants ajoutent bien souvent des éléments supplémentaires plus ou moins intéressants. Ainsi, les passionnés pourront apprécier la mention de l’année de récolte de 85 % des raisins à l’origine de ce vin, cet élément leur donnera un indice, en effet les bonnes et les mauvaises années sont souvent bien connues des amateurs éclairés. Néanmoins, cette indication est à double tranchant, si une grande année offre généralement des bons vins, elle offre aussi et surtout des vins de garde qu’il conviendra donc de conserver plusieurs années dans de bonnes conditions avant de pouvoir l’apprécier pleinement. Le nom du château, du domaine ou du cru peuvent également être mentionné accompagnés souvent d’une représentation graphique de la marque ou du château.

Il arrive également que la mention « grand vin » soit inscrite en haut de l’étiquette principale, celle-ci n’est pas forcément indicatrice d’une qualité supérieure, mais doit toujours être suivie de l’AOC du vin et peut toutefois permettre de savoir de quelle cuvée est issu le vin. Enfin, lorsque le vin a été récompensé, il est très fréquent que cela soit indiqué sur son étiquette, mais il convient de bien connaître les classements pour pouvoir se fier à cette mention.

Laisser un commentaire